SOUTENIR LES RÉSIDENTS ET LES SALARIES DU FOYER ALBERT THOMAS

1701_logo_albert_thomas

Le 22 décembre dernier, le Tribunal de Grande Instance de Tours a décidé la liquidation judiciaire de «l’association Albert Thomas », gestionnaire du foyer d’urgence Albert Thomas (accueillant 36 résidents) et bailleur d’appartements représentant 21 places d’hébergement d’urgence. Cette liquidation peut entraîner de facto l’expulsion des 36 résidents actuels du Foyer.

Une solution d’accueil temporaire et inadaptée a été proposée par “les autorités” avec la mise à leur disposition par la Ville de Tours d’un gymnase. Cette proposition est indigne et ne constitue en aucun cas une réponse pertinente alors que les locaux même du foyer, qui appartiennent à la Ville de Tours, sont conçus et
équipés pour accueillir des personnes dans un hébergement stable et durable. Alors qu’au contraire, dans un gymnase, les accueillis doivent quitter celui-ci entre 9h et 18h, ce qui est inconcevable dans les conditions climatiques actuelles et alors que la santé de certains nécessite la permanence
de leurs soins.

Nous, “comité de soutien citoyen aux résidents du foyer Albert Thomas”, réclamons l’application immédiate de la loi DALO, qui reconnaît à la personne bénéficiant d’un hébergement d’urgence un « droit au maintien dans les lieux », selon le principe dit de continuité. Le non-respect de ce droit engagerait la responsabilité du représentant de l’État dans notre département, en la personne du Préfet d’Indre et Loire. Ce droit a pour effet que la personne accueillie peut rester dans la structure où
elle est hébergée jusqu’à ce qu’une solution adaptée à ses besoins la conduise vers une structure d’hébergement stable ou un établissement de soins, ou, mieux encore, vers un logement.

Nous demandons donc à la Mairie de Tours, propriétaire des lieux, d’autoriser les 36 résidents actuels à se maintenir dans les locaux constituant le Foyer Albert Thomas jusqu’à ce qu’une éventuelle solution alternative adaptée, durable et digne, leur soit dès que possible proposée.

Nous demandons également au Préfet que la DDCS 37 garantisse la pérennité des 36 places d’hébergement d’urgence disponibles sur le département :

  • en lançant dès maintenant un appel d’offre à d’autres associations gestionnaires pour la reprise de l’activité du Foyer,

  • lesquelles veilleront au respect de la décence de l’accueil,

  • se verront attribuer par les pouvoirs publics des moyens de fonctionnement suffisants

  • en veillant à ce que les libertés individuelles des résidents soient respectées

  • laquelle association devrait également s’attacher à la reprise des contrats de travail de l’équipe
    professionnelle en place actuellement, compétente et expérimentée.

Le principe de continuité a été acté pour les appartements extérieurs gérés jusqu’à sa liquidation par l’association Albert Thomas. Nous demandons qu’il en soit de même pour le foyer lui-même.

Par ailleurs, au regard de la situation dramatique de l’hébergement d’urgence dans le Département d’Indre et Loire, nous demandons que les 36 places d’hébergement déployées en urgence au gymnase de la Ville soient maintenues au profit d’autres personnes sollicitant le 115, lequel ne peut actuellement répondre à la demande faute de places d’hébergement d’urgence en nombre suffisant.

Quelques échéances importantes :

-mercredi 18/01 à 16h30 : soutien aux salariés

-vendredi 20/01 après midi « atelier banderoles et slogans »

-samedi 21/01 à 15h : manifestation au départ de Jean Jaurès

Le  » Comité citoyen de soutien aux résidents du Foyer Albert Thomas  »

soutienfoyeralbertthomas@gmail.com (téléphone : 06 75 47 19 10) auquel s’associent les organisations SUD Santé-Sociaux, SOLIDAIRES 37, JC 37, UEC 37, NPA 37, SDAS-FO 37, PCF 37, CGT 37, « Les Verts » 37, FSU37, LGBT 37, Le Ptit Kawa de Tours, Les Amis de Demain Le Grand Soir, ATTAC 37, PCOF 37, Alternative Libertaire 37, Resf37, « Touraine je t’aime », Chrétiens-Migrants, POID37, les » Insoumis Val de Brenne « , les salariés de « La Barque », CATDP.

 

LE GOUVERNEMENT NE LÂCHE RIEN AMPLIFIONS LA MOBILISATION

MANIF EL KHOMRI

POUR LE RETRAIT DU PROJET DE LOI TRAVAIL

TOUS ET TOUTES EN GRÈVE ET DANS LA RUE LE 17 MARS

 

Mercredi 9 mars, nous avons manifesté à plusieurs centaines de milliers contre le projet de Loi travail, cette remise en cause fondamentale du droit du travail. Face à l’ampleur de cette mobilisation, le gouvernement a dû modifier son projet : il fait semblant de reculer. Son objectif est de tenter de rallier à son projet rétrograde les organisations syndicales abusivement qualifiées de réformistes et de calmer les députés plus ou moins frondeurs..

Continuer la lecture

Stop état d’urgence ! Stop à la déchéance de nationalité !

stop_etat_urgenceA l’appel de : Association France Palestine solidarité Comité Tourangeau, ATTAC 37, CGT 37, CGT cheminots 37, CGT Conseil Départemental 37, Convergences services publics 37, Coordination BDS 37, D’ailleurs nous sommes d’ici 37, FSU 37, Ligue des droits de l’homme 37, Retirada 37, Réseau Education Sans Frontière 37, Solidaires 37, UNEF 37
et les organisations  :NPA 37 MRC 37, PCF 37, PCOF 37

Refusons la déchéance de nationalité et la constitutionnalisation de l’état d’urgence !

 

MANIFESTATION

Samedi 30 janvier 15h

à Tours place de la liberté

Continuer la lecture

Et du côté de l’assainissement ?

logo_100p100Et du côté de l’assainissement ?

Notre facture d’eau se divise en 3 parties, une part pour la distribution de l’eau gérée maintenant directement par la régie. Toutes les taxes antipollution, préservation de la ressource, transitent sur la facture mais sont reversées intégralement à l’Agence de l’eau. L’assainissement constitue la dernière partie, celui-ci est géré par Tour(s)plus, le prix est de 1,265 euros par m3 et il est le même sur toute l’agglomération. Ce budget largement excédentaire devrait permettre de diminuer le coût reversé à Tour(s)plus et donc de baisser la facture de l’eau. Avec un profond mépris pour la démocratie locale, Tour(s)plus a décidé de reconduire la DSP sur l’assainissement à Véolia sans avertir les élus de Saint Pierre.

Pour une régie totalement indépendante de Véolia !

logo_100p100Pour une régie totalement indépendante de Véolia !

Enfin, avec la création d’une régie, la municipalité a repris la main sur un bien essentiel à la population : l’eau ! Mais Véolia chassé par la porte revient par la fenêtre, car il devient prestataire pour la régie de deux marchés : la surveillance et le fonctionnement des installations du réseau d’eau potable (pour 345 000 euros) et le relevé des compteurs (pour 90 000 euros). Continuer la lecture

Véolia doit payer !

logo_100p100Véolia doit payer !

En novembre dernier, le cabinet d’étude qui a géré la fin de contrat avec Véolia, remettait son rapport d’analyse dont il ressort :  «_la rémunération de l’exploitant est très supérieure à celle prévue dans le Compte d’Exploitation Prévisionnel. Le total des recettes d’exploitation est supérieur de près d’un quart à celui prévu au moment des négociations. ». Enfin la vérité sur ce que nous soupçonnions : Véolia s’est engraissé sur le dos de la population de Saint Pierre-des-Corps. Véolia doit rembourser ! Continuer la lecture

Le prix de l’eau doit baisser !

logo_100p100Le prix de l’eau doit baisser !

Depuis un an, ce n’est plus Véolia qui fixe le prix de l’eau mais bien le Conseil municipal. La première décision a été de réduire de près de 30% le prix de l’abonnement. Donc, pour 2013, cette réduction (couplée à la tarification par palier) a permis, pour les consommations inférieures à 120 m3, une légère baisse de votre facture.
Ce n’est pas suffisant ! Car cette tarification par palier (0,60 € HT les 40 premiers m3, 1,20 € HT de 40 à 120m3 et 1,32 € HT au delà de 120m3) ne prend pas en compte le nombre de personnes vivant dans le foyer et donc ne bénéficie pas aux familles nombreuses. Continuer la lecture

Veolia pris la main dans le sac !

logo_100p100Veolia pris la main dans le sac !

Avec la mise en régie municipale en janvier 2013, ce fut la dernière facture d’eau qui a été payée à Véolia. Or le relevé aux compteurs fut effectué fin novembre-début décembre, et Véolia a estimé la consommation entre la date du relevé et la fin décembre. Rien d’anormal si cette consommation n’avait pas été surestimée ! Mais les habitants qui pour cause de déménagement, ont résilié leur contrat au début de l’année 2013 ont eu la surprise de constater que l’index de leur compteur était inférieur à celui facturé par Véolia ! Continuer la lecture

De Véolia à la régie… (petit historique)

logo_100p100De Véolia à la régie… (petit historique)

En 1991, la ville signe un contrat de 20 ans avec la Compagnie Fermière de Service Public qui finalement sera rachetée par la multinationale Véolia. A la fin de la Délégation de Service Public (DSP) de ladistribution de l’eau à Véolia, prévue en décembre 2012, la majorité municipale a fait appel à des cabinets d’étude pour savoir s’il fallait reconduire ce contrat ou passer en régie publique. Le coût de ces études dépassait largement les 100 000 euros. Les conclusions dissuadaient la commune de reprendre la distribution de l’eau en régie car cela aurait renchéri le prix de l’eau de 25_%. Un cabinet d’étude affirmait même que Véolia travaillait à perte à St Pierre.  Continuer la lecture

Municipale 2014, déclaration du groupe 100% A Gauche !

100p100agaucheLe groupe 100 % à gauche à SPDC déplore le refus du groupe ARIAL de fonder un creuset commun en vue des prochaines élections municipales à Saint-Pierre-des-Corps. Ce refus est basé, pour ARIAL, sur la volonté de ne pas adopter de positionnement politique national et de ne pas « faire un préalable des positions de chacun sur la politique nationale ou internationale ». Continuer la lecture