Respect du droit d’asile !

no_borderDepuis maintenant 4 mois notre commune (Saint Pierre des Corps) accueille une cinquantaine de réfugiés soudanais arrivant de Calais au Centre d’Accueil et d’Orientation (CAO), dans l’ancien foyer SNCF avenue Stalingrad.
La moitié des résidents des trois CAO du département n’a pas eu le droit de déposer une demande d’asile en France. La préfecture leur envoie des notifications de transfert vers l’Italie, c’est-à-dire se prépare à les expulser appliquant avec zèle les accords de Dublin qui stipulent qu’un réfugié entré en Europe par un autre pays de l’espace Schengen doit faire sa demande dans ce pays.

Or pour faciliter le démantèlement de la « jungle » de Calais, M.Cazeneuve, alors ministre de l’intérieur, avait promis aux migrants qu’ils pourraient déposer une demande d’asile en France s’ils acceptaient d’être répartis dans tout le pays : la procédure « Dublin » ne serait pas appliquée.
Cette promesse a été réitérée par son successeur M.Le Roux dans un CAO à Cancale . Et le président de la République a pris le même engagement au CAO de Grandmont en novembre.

Lors du repas partagé franco-soudanais du 4 février dans la salle Joliot Curie réunissant plus de 200 personnes, une pétition exigeant le respect du droit d’asile a circulé : elle a recueilli 3000 signatures et a été déposée à la préfecture le 9 février lors d’un rassemblement de 150 personnes.
Il est absolument scandaleux qu’une promesse faite plusieurs fois ne soit pas respectée ! Face à ce mensonge d’État, amplifions nos mobilisations solidaires afin d’imposer l’application de la convention internationale de Genève de 1951 qui stipule que les réfugiés peuvent déposer leur demande d’asile dans le pays de leur choix.

Tribune, du groupe 100% à Gauche publiée, en MARS 2017, dans « La Clarté », journal municipal de Saint-Pierre des Corps.