Retour sur la soirée du 16 avril (collectif Stop Tafta de Touraine)

Viale Frederic TaftaLe Collectif STOP TAFTA de Touraine, qui regroupe plus de 15 structures associatives, politiques et syndicales, a organisé le 16 avril dernier une conférence sur le GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE (TAFTA en anglais) : Une menace pour les consommateurs, les PME, le monde agricole, et la démocratie ?

Animée par Frédéric VIALE, économiste membre de la commission Europe d’Attac France, cette conférence a eu une audience à la mesure des inquiétudes ressenties par la population puisqu’elle a accueilli plus de 380 auditeurs dans la salle des Fête de St Pierre des Corps, commune placée hors TAFTA par son Conseil Municipal.

Lors de cette soirée les participants ont pu découvrir, apprendre, et débattre des menaces dont ce traité est porteur – sur l’emploi, sur l’agriculture, sur les PME et PMI , sur les risques alimentaires, les services publics de santé et d’éducation appelés à être privatisés …

Ils ont pu débattre de l’inquiétude partagée par tous les peuples d’Europe au travers d’une initiative citoyenne européenne (ICE) et de la mobilisation attendue pour le 18 avril en Europe et aux États-Unis.

Il y fut également question des atteintes graves à la démocratie par la constitution des tribunaux d’exception . Ces tribunaux d’arbitrage – composés d’arbitres privés- existeront en dehors du système judiciaire national et n’auront de référence que le traité TAFTA, ignorant les droits humains et le principe de précaution au nom des droits du commerce et des investisseurs. Les multinationales pourront y intenter des procès aux États et demander des indemnisations si les lois votées par les Parlements nationaux ne leur conviennent pas, ou les empêchent de faire encore plus de profits) .

Également la mise en place du Conseil de coopération réglementaire qui filtrera et expurgera les textes à soumettre aux Parlements nationaux qui ne pourront voter que sur les « restes » consentis par ces mêmes multinationales ou groupes financiers; et qui modifiera au fil de l’eau les textes déjà adoptés pour les adapter aux besoins des multinationales sans soumettre ces modifications légales et réglementaire à l’assentiment des élus nationaux.

Soirée enthousiasmante par la clarté du propos, des débats et du désir unanime d’aller plus avant, notamment en informant les citoyens et en interpellant les élus qui auront à se prononcer sur ces textes.