Veillée aux bougies « 3 heures pour Gaza » vendredi 25 juillet 21h à Tours

À l’appel de Bienvenue en Palestine Touraine, veillée aux bougies en hommage aux victimes palestinienne ce vendredi 25 juillet, place J. Jaurès, de 21h à minuit.

Bougies Gaza

مرحبا في فلسطين ـ تورين   Bienvenue en Palestine-Touraine
CIDMAHT Les Halles. Place Gaston Pailhou 37000 Tours bienvenuepalestinetouraine@gmail.com

Nous sommes tous des Palestiniens !

 » La seule forme d’espoir reconnaissable est l’action « 

Vendredi 25 juillet 2014
3 heures pour Gaza. Veillée aux bougies
De 21 h à minuit
Hôtel de ville. Place J. Jaurès Tours

Depuis plus de deux semaines, l’Etat d’Israël a lancé une guerre totale contre un peuple sans défense. Chaque jour de nouveaux massacres, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité sont commis par une armée israélienne arrogante et assurée de son impunité. Plus de 600 morts dont les ¾ sont des civils. Une victime sur 5 est un enfant. Des milliers de blessés et de mutilés, des milliers d’habitations détruites ou endommagés, les champs saccagés, des écoles, des hôpitaux, l’ensemble des bâtiments publics anéantis, sans que la « communauté internationale » lève le petit doigt.
Encouragé par le soutien des grandes puissances. En France, François HOLLANDE et son gouvernement déclarent leur soutien total à la guerre israélienne contre Gaza, allant jusqu’à interdire en France les manifestations de solidarité avec la Palestine. Leur complicité avec les criminels israéliens n’a pas de limites.
Par l’impunité totale que leur accordent la communauté internationale et la France, les criminels de guerre israéliens n’ont aucune raison de cesser leur entreprise de destruction totale de la Palestine.
Pour avoir voté en 2006, démocratiquement, pour les élus du HAMAS, Israël applique un châtiment collectif à la population de Gaza en la soumettant à un blocus total, transformant ainsi l’un des territoires les plus densément peuplés du monde en un immense camp de concentration où les autorités israéliennes ne laissent plus passer qu’un minimum de denrées permettant juste la survie des habitants de Gaza.
Oubliés depuis plusieurs mois à cause notamment de la situation en Syrie, Gaza n’a jamais cessé d’être bombardé. Les raids israéliens et les « assassinats ciblés » n’ont jamais cessé. Les médias et les grandes puissances essayent de nous présenter la situation comme un conflit entre 2 entités avec des cycles « agressions-représailles ».
Cette symétrie qu’on veut nous faire croire est inacceptable. Il s’agit d’un peuple désarmé qui lutte avec ses moyens pour sa dignité contre l’une des plus grandes puissances militaires et nucléaires du monde.
« Renvoyer les deux belligérants dos à dos » ou « appeler Israël à la retenue » relève au pire du cynisme, au mieux de l’hypocrisie totale.
Nous considérons que la politique destructrice et criminelle d’Israël se poursuivra car la « communauté internationale » ferme les yeux, que l’Amérique d’Obama et l’Union européenne sont les complices de la destruction de la Palestine.
Si nos gouvernements sont d’accord pour donner à l’Etat d’Israël un droit de tuer illimité et le droit d’annihiler tout un peuple et toute notion de droit et de justice dans cette partie du monde depuis plus de 60 ans, nous avons la responsabilité de faire cesser le massacre et l’injustice en Palestine.
Il y va de la survie de tout un peuple que l’on voudrait anéantir. Un peuple qui fait preuve d’une résistance exemplaire depuis plus de 60 ans. Qui continue à lutter et qui mérite qu’on vienne à la rescousse.
Nous continuerons de manifester notre refus du fait accompli israélien, mais cela ne suffit pas. Toutes les actions de solidarité avec la Palestine ou pour arrêter les massacres de palestiniens et briser le blocus de Gaza sont vitales et doivent continuer, mais seule une campagne internationale de boycott, désinvestissement et sanctions contre Israël peut véritablement changer la donne. Pas en un jour certes, mais les enjeux sont tels, que nous n’avons pas le droit de baisser les bras. Il y va des acquis du droit international, qui sont une conquête à laquelle il serait dramatique de renoncer.
« Ça suffit. Cela a trop duré. Le temps du boycott est venu. La meilleure façon de faire cesser cette occupation sanglante est de cibler Israël avec le même type de mouvement que celui qui a mis fin à l’apartheid en Afrique du Sud. Les sanctions économiques représentent l’arme la plus efficace de l’arsenal de la non-violence : y renoncer frise la complicité active » (Naomi Klein. The Guardian 10 01 2009)